Le chat botté

Le chat botté
L’opéra pas de rats

La grande Pantalonade – chapitre II

Présentation

Drame épique – digne du Grand siècle – où un chat qui parle, sans que personne ne comprenne pourquoi, triomphe du tout-puissant empereur Pantalon Ier! La bête serait-elle donc plus intelligente que l’Homme? Nous ne saurions trancher, mais dans le cas particulier de Pantalon, nous le clamons bien haut: tout est plus intelligent que Pantalon! Une bête, une plante, une roche… même le public! Vive l’empereur!

Ce qu’en dit Charles Perrault :

« Monsieur! En assistant à votre opéra, j’ai eu le désagrément de constater que l’adaptation de l’œuvre dont vous vous dites inspiré et qui, soulignons-le, m’appartient en tout droit, déforme sa source à un tel point que le titre seul m’a permis de la reconnaître! Non seulement vous inventez des situations et des personnages aussi farfelus les uns que les autres, non seulement vous traînez notre noble langue dans la boue en y ajoutant des barbarismes tels que  « tartifonner, bourbouner et fantogre », non seulement vous avez l’odieuse audace de faire jouer votre ignoble farce dans le goût des Italiens, mais, comble du comble, VOTRE CHAT NE PORTE MÊME PAS DE BOTTES! L’affront étant trop grand, je vous prie de me joindre à l’aube au Vert-Galant en compagnie de vos témoins. Vous avez le choix des armes, mais sachez que je n’accepterai pas de me battre avec des tomates trop mûres ou des pieds de céleris trop mous. 

Je ne vous salue point,


Charles Perrault»

FICHE TECHNIQUE

TECHNICAL RIDER

DOSSIER DE PRÉSENTATION

PRESENTATION KIT

LIVRET

Photos

Vidéo

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer